Παρασκευή, 28 Οκτωβρίου 2016

28 octobre 1940: NON au fascisme!



Le Grec Metaxàs répond « Ochi » à Mussolini


Le 28 octobre 1940, le Premier ministre Ioannis Metaxàs répond fermement Ochí (« non ») à un ultimatum du dictateur italien Mussolini qui le somme de laisser ses troupes entrer dans son pays.
En s'en prenant à la Grèce, le Duce manifeste sa réprobation vis-à-vis de Hitler. Depuis que son ami et allié a rencontré à Hendaye, le 23 octobre précédent, le Caudillo espagnol Franco, il le soupçonne de vouloir étendre la mainmise de l'Allemagne sur la Méditerranée, chasse gardée italienne.
Le jour du Ochi
Depuis la Libération du pays, le 28 octobre a été proclamé fête nationale car il rappelle l'héroïque résistance du peuple grec à l'invasion italo-allemande.
La négation « Ochi » est devenue l'expression de la dignité du peuple grec face à l'oppression étrangère, Naí (« Oui ») étant au contraire symbole de soumission.
Ce n'est pas par hasard mais en référence à la résistance héroïque des Grecs au fascisme et au nazisme que le Premier ministre Alexis Tsipras a demandé à ses concitoyens de voter Ochi au référendum du 5 juillet 2015.
La Grèce entraînée malgré elle dans la guerre
Au moment où éclate la Seconde Guerre mondiale, la Grèce est dirigée par le gouvernement dictatorial du général Metaxás qui a pris le pouvoir le 4 août 1936 sans pour autant renverser la monarchie (celle-ci avait été rétablie l'année précédente après un intermède républicain de douze ans).
Malgré les similitudes de ce régime avec le fascisme mussolinien, Metaxás fait garantir l'indépendance de la Grèce par l'Angleterre, après l'occupation de l'Albanie par les troupes italiennes, et tente de garder une attitude relativement neutre.
Après l'ultimatum italien, à la surprise générale, les Grecs résistent avec une âpreté étonnante à l'invasion et parviennent à repousser les Italiens en s'appuyant sur les fortifications frontalières de la « ligne Metaxàs ».
Mussolini, de dépit, appelle à la rescousse son allié Hitler. Celui-ci consent à retarder de deux mois le déclenchement de l'opération Barbarossa contre l'URSS pour liquider la résistance grecque. Fatale décision : trop tard entrée en URSS, la Wehrmacht sera prise au piège de l'Hiver russe... Les Grecs célèbrent encore aujourd'hui tous les ans le « jour du ochi » qui a contribué à la défaite du nazisme !


"Les enfants de Grèce" "Παιδιά της Ελλάδος, παιδιά"

"Duce met son uniforme" "Βάζει ο Ντούτσε την στολή του"

Δεν υπάρχουν σχόλια:

Δημοσίευση σχολίου